Histoires de montrer autre chose que les infos de la télé

La première chronique "il faut rêver" est né au tout début de la deuxième Intifada, pour ne pas sombrer dans le désespoir. Je l'envoyai par mail aux amis en Europe, comme un appel à l'aide.

D'autre part, lors de mes tournées théâtrales, je rencontrais beaucoup d'intérêt pour tout ce qui touche à cette région du monde. Et beaucoup d'ignorance aussi. D'autres chroniques ont donc suivi, qui montrent des aspects anecdotiques mais révélateurs de la vie à Jérusalem. Des chroniques qui essayent aussi de secouer les certitudes que l'on se construit à force de s'abreuver aux mêmes sources d'informations, les infos de la télé, les journaux.
A vous de juger.